Naissance et évolution de l'Aviron au Royaume du Maroc

Publié le par NOEL

Le sport de l’Aviron au Maroc  date de l’époque qui a suivi immédiatement la grande guerre (14-18).

La naissance de ce sport vit le jour sur les berges, rive gauche du Bou Regreg face à la ville de SALÉ
. Celle ci fut  fondée sur la rive droite du fleuve Bou Regreg  sous l'égide des Banou Achara début du IIIéme siécle de l'Hégire (AU IXémé siécle de l'ére chrétienne). Elle  fut agrandie et embellie par les Mérinides qui en firent un centre actif du commerce et des affaires.  C'était dès le XIIème siècle le port le plus opulent du Royaume de Fès. Les marchands pisans, génois, vénitiens achetaient à Salé, laines,  peaux,  tissus,  tapis, iivoire, cire et  miel. Salé fit de ses salines une autre de ses grandes richesses.*
.Des grandes familles de Marins Slaouis en firent un premier bastion de défense contre les envahisseurs venus de l'océan.

Le site du premier Club d'aviron au Maroc se trouvait donc plongé dans une athmosphére marine inspirée par cette ville mythique.
                                                      L'oued Bou Regreg et les Oudaïas *

Un homme amoureux de ce sport présida à sa naissance à RABAT en 1923: un avocat, Maitre DEVALLON,  fut le premier président d’un club d’aviron au Maroc : le Club Nautique de RABAT. (C N R) situé au pied des falaise de RABAT,à quelques  encablures des Ooudaias. Face aux berges Slaouis. Le ponton d'embarquement du club était dans l'alignement du passage des barquassiers qui permettaient aux r'batis et aux Slaouis de traverser le Bou Regreg. Ce club, par sa situation, risquant d'étre victime d'éboulements de la falaise qui le surplombait, fut rasé dans les années 60.


A CASABLANCA,  soutenu par quelques anciens rameurs de France, JANET , GALLAZZINIE et leurs camarades   se cotisent  pour acheter les premiers bateaux : des yoles de mer.

En 1924 la section  aviron du Cercle des Nageurs de CASABLANCA est créée, c’est le deuxième club après le C N R de RABAT.

A CASABLANCA  d’autres embarcations viennent grossir le matériel à la disposition des rameurs.


En 1925 la Société  Nautique de  Casablanca (S N C) voit le jour et la majorité des rameurs de la section aviron du Cercle des Nageurs de Casablanca migrent  vers la Société Nautique.                                                                                                            Entrée en léthargie,  la section aviron du Cercle des Nageurs se réveille cette même année sous  le nom de Rowing Club du Maroc (RCM) qui est la section aviron du Racing Avant-garde Casablancais (RAC) qui plus tard sera la section aviron du trés connu et toujours actuel club omnisports Casablancais: le CA F C  .
Ces deux clubs étaient situés dans le port de Casa, au départ des quais de la jetée de l'URE ,bien protégé des assauts de l'océan.

Numériser0055 09-26-22
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    








                                             
                                                                                                   Huit partant d' un ponton d'un club de Casablanca
                                                                                                                          ( Photo archive de l'A A K P P A)                                                                                                                                                                                                                              C'est durant cette année très favorable pour l’aviron  au Maroc qu’en 1925 deux autres  clubs sont créés :                        
-A Mazagan (EL JADIDA) l ‘Association Nautique de MAZAGAN (A N M), dont les régates s'organisaient souvent sur l'Oumer R'bia à AZEMOUR .  

Oumer R'bia 5                                                              L'Oumer R'bia à AZZEMOUR (Phot G.NOËL Mars 2008)                                                                                                        
-A KENITRA  le Club Nautique de KENITRA   (C N K ) dont le premier président fut  Monsieur LEMELLE. Par la suite ce Club changea de nom, début des années 40, pour s'appeller le Club Athlétique Port-Lyautéen (C A P section Aviron) , puis de 1957 à nos jours  c'est l'Union  Athlétique  Kénitréenne  (U A K section aviron) qui en fait le plus vieux club d'aviron en activité, au Maroc.
Numériser0003                                                                                                           Arrivée d'une régate devant le Club de Kénitra dans
les années 50.(Photos archives A A K P P A)                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       Puis  ce  fut le tour :                                                                                                               -en 1929 du Racing Universitaire Casablancais  (R U C) dont le Club jouxtait ceux de la S N C et du R A C.                    
-en  1934 du Club de la Voile et de l’Aviron  de RABAT  (C V A R section aviron du Stade Marocain) qui plus tard sera la section aviron du F U S. Le club sera détruit en vu de la construction de la marina de RABAT-SALÉ et remonté en aval sur la rive droite (Slaoui) à hauteur des exposants des potiers de SALÉ.

 
151-J-L-ENTREE-DU-FUS-NAUTIQUE.JPG                                                                                 
               














                                                                                                          Entrée du FUS section aviron (Ex:C V A R)
                                                                                                               Photo G.NOËL 2005

 –en 1953 du club de l’Association Douanière Marocaine (A D M) à Casablanca. Le club était mitoyen du R U C .


Tous ces clubs donnèrent des résultats plus que remarquables  dominant, chacun à leur tour, différentes époques :

 

-qui le deux barré : nos deux équipes  Championne de France de Kénitra en 1935 (Soler et Canadas) en 1956 (Vital François et Pierre Crampette).


-qui le quatre barré: où le C N Rabat  champion de France deux fois de suite, emmener par Pierre NOEL en  1932 et 1933 en course de sprint, (régates qui existent toujours en France), et remportant la Coupe ANTIBES Juan Les Pins. En 1934 c'est la Société Nautique de Casablanca enmené par MAGRI (Futur dirigeant de S N C) qui prend le relais et remporte titre et Coupe Antibes Juan les Pins  pour la troisiéme fois consécutive et definitivement pour le Maroc compte tenu de son reglement (en la remportant 3 fois de suite elle était définitivement gagnée, par la ligue de l'époque) aprés les deux victoires du  C N R 32 et 33) .


-ou encore le huit ou les casablancais se distinguèrent très brillamment plusieurs fois de suite au championnat de France face une véritable équipe de France préparée pour l’événement , autrement dit une mixte parisienne dans laquelle était intégrée le quatre champion d’Europe emmené par Monsieur Piedelloup, un pilier de l’équipe de France dans les années 50.


Pierre Noel migra en 1934 à Kénitra après avoir mis en place l’équipe qui créera le C V A R .                                               

A KENITRA il entrainera  les deux équipes Championnes de France citées plus haut .Le rameur CANADAS ayant  certainement le plus beau palmarès  des rameurs sur le territoire marocain jusqu'à nos jours. 


Les bateaux  étaient, entre les deux guerres, des yoles de mer, surtout de construction Casablancaise de marque Palmero, et, pour les clubs les plus riches des Dossunet (Constructeur Français)

Durant les années 50 les régates d'aviron  qui ne se déroulaient qu'en yoles de mer avant guerre (Deux,Quatre et Huit barré, et Canoë, double canoë pour la couple ), voit apparaitre des courses en deux et quatre outrigger.


Bapteme du 1er 4+ Outriger au C A P et au Maroc Par PierrePremiersOutriggers.jpg

Baptéme du 1er 4 outriger au C A P par Pierre NOËL 1952

Les yoles les plus performantes durant les années 50/60 sont les yoles Carlési (constructeur Italien), malgré les excellents Josserand Constructeur Français  de Villefranche sur Saone en yoles, ce constructeur était surtout préférés pour ses deux et quatre outriggers.
Il faudra attendre les années 90 /2000 pour voir arriver les bateaux ,skiffs et double scull en carbone dans des régates statutaires .

Les années 50 voit la technique du coup d'aviron évoluer, grace aux techniciens entraineurs des équipes de France envoyés par la F F S A (Messieurs COTTEZ ,puis monsieur Jean TARCHER ) qui ont permis aux rameurs Marocains de passer du style orthodoxe au style FAIR BAIRN beaucoup plus efficace, au point que peu d'évolutions techniques ne sont venues changer le mouvement du rameur à ce jour.
                                   
Plus tard, Paul STRIMON fut aussi un excellent éducateur d'arbitres.

Plus proche de nous ce fut FRESLON,dans les années 80, qui vint parfaire la technique du coup d'aviron , les stages des années 2000 furent dirigés par MicheL DOUTRES secondé depuis peu par Monsieur Paul PIALAT..

* Infos prises sur internet :Doc de la ville de Salé.

 

Commenter cet article

BOULARD François 03/06/2012 16:40

J'ai par hasard consulté ce site. J'en suis trés heureux car j'ai bien connu Pierre NOËL lorsqu'il était Président de la Ligue d'Aviron du MAROC puis de la Fédération Royale des Sociétés d'Aviron
puisque, moi même, en étais Secrétaire Général puis Secrétaire Général Adjoint jusqu'en 1959 date de mon départ. J'ai en suite correspondu avec Mr NOËL quelques années. Je salue son fils que j'ai
connu petit ( 12 ou 14 ans ? ) lors des courses. Je conserve de ces années un souvenir ému. Bien à vous.

stephol07 24/03/2010 08:47


Pierre Crampette est mon grand-père. Il a fait 8 finales des championnats de France pour une seule gagnée, la première en 1956. Je vais sûrement faire un sujet sur "ces sportifs qu'on a oublié" sur
mon propre blog http://journalisme-sportif.over-blog.com/ avec une interview de mon grand-père.

Bonne continuation.